Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alien in Dundee
  • : Et voilà, c'est le grand départ à l'etranger. Et non, je n'ai pas choisi le pays du soleil, mais le pays de la pluie!
  • Contact

Visiteurs

Pages

Catégories

13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 23:13
Un film au sujet bien intéressant, mais des fois on se demande pourquoi certaines scènes sont montrées et pourquoi certaines ne le sont pas assez. Et film très très violent (hum, difficile de parler de ces actes sans être violent vous me direz...) Donc historiquement intéressant, mais la fin est confuse. Ceci dit, relater 10 ans d'histoire n'était pas facile...

Synopsis
Dans les années 70, l'Allemagne est la proie d'attentats à la bombe meurtriers. La menace terroriste et la peur de l'ennemi intérieur ébranlent les fondements mêmes d'une démocratie encore fragile. Sous la conduite d'Andreas Baader, Ulrike Meinhof et Gudrun Ensslin, une nouvelle génération radicalisée entre violemment en guerre contre ce qu'ils perçoivent comme le nouveau visage du fascisme : l'impérialisme américain soutenu par les membres de l'establishment allemand, dont certains ont un passé de nazi. Leur objectif est de créer une société plus humaine. Mais en employant des moyens inhumains, en répandant la terreur et en faisant couler le sang, ils perdent leur propre humanité. L'homme qui les comprend est aussi celui qui les pourchasse : le chef de la police allemande, Horst Herold. Et même s'il réussit à capturer les jeunes terroristes, Herold sait qu'il ne s'agit que de la partie émergée de l'iceberg...

Un petit point d'histoire
On considère que la RAF (Fraction Armée Rouge, appelée plus communément Bande à Baader ou Baader-Meinhof) est née le 2 avril 1968, créée par Andreas Baader et Ulrike Meinhof. Appuyée sur une idéologie d'inspiration maoïste de guérilla urbaine et le dégoût de la période nazie, elle a procédé à de nombreux attentats, mais surtout à des enlèvements et des assassinats spectaculaires qui ont défrayé la chronique jusqu'en mars 1998 (date de signature de l'acte d'auto-dissolution du groupe).


Source : allocine.fr
Partager cet article
Repost0

commentaires